la croissance de l’utilisation des robots automatisés dans la production.

0 272

L’avenir est arrivé pour la production industrielle et la façon dont elle continuera à fonctionner grâce aux progrès de la technologie. La prise de contrôle de la production industrielle par la robotique est depuis longtemps considérée comme inévitable. Les gens discutent du remplacement du travail manuel depuis des décennies, mais ce n’est que maintenant qu’il semble être une réalité plus qu’un fantasme d’un futur lointain. Les robots automatisés font leurs débuts dans de nombreuses usines, et bien qu’ils semblent encore peu courants et plus nouveaux qu’autre chose, leur nombre va continuer à augmenter dans les années à venir. Depuis que leur développement a atteint un point où ils sont efficaces, et qu’il y a suffisamment d’individus éduqués pour construire et améliorer les robots, l’automatisation est devenue la prochaine étape logique de la fabrication.

Les robots dans la main-d’œuvre

Le remplacement des travailleurs par des robots est une mesure qui mettra sans doute beaucoup de gens mal à l’aise. La principale préoccupation est la perte d’emplois parmi les travailleurs, mais ce n’est peut-être pas un problème aussi important que beaucoup le pensent. Au cours de ce processus, de nouveaux postes sont créés pour des personnes qui, autrement, auraient travaillé dans l’usine. À mesure que la densité des robots augmente, la demande de personnes qualifiées pour aider au développement de ces machines augmente également. Des postes encore jeunes sur le marché du travail, comme ceux de technicien en robotique ou d’électromécanicien, seront de plus en plus demandés.

De nouveaux postes s’ouvriront également dans d’autres industries qui émergeront en raison de la présence de la robotique. Le commerce de robots se retrouvera inévitablement sur le marché du travail par exemple. Cela est démontré dans des pays comme le Canada, les États-Unis, le Japon et le Royaume-Uni, qui ont tous pris la tête de l' »adoption » de robots. Ils achètent et vendent ces machines dans d’autres pays.

Ces nouveaux emplois et robots peuvent, en fait, être nécessaires à la poursuite de la croissance, ce qui rend ces craintes caduques. Après tout, de nombreux pays occidentaux comme les États-Unis commenceront à faire face à des pénuries de main-d’œuvre au cours de la prochaine décennie. Deloitte et l’Institut industrielle signalent que les États-Unis auront besoin de 3,5 millions de nouveaux travailleurs d’ici 2025, près d’un tiers de ces postes n’étant pas pourvus en raison du manque de travailleurs qualifiés nécessaires. Les travailleurs actuels approchent également de la retraite et on estime que près de 3 millions d’entre eux quitteront le secteur manufacturier d’ici 2025. Le taux de natalité n’est pas assez élevé dans beaucoup de ces pays pour maintenir la main-d’œuvre telle qu’elle fonctionne actuellement, ce qui fait des robots automobiles les remplaçants logiques. Une fois que la nécessité de l’automatisation des robots est prise en compte, il devient évident qu’ils sont nécessaires pour maintenir une qualité de vie élevée.

La Chine et l’avenir des robots

Un pays qui reconnaît la valeur des robots dans l’automatisation et qui cherche à être un leader dans ce domaine en pleine croissance est la Chine. Elle a récemment fait la une des journaux pour son projet de devenir l’un des dix premiers pays en matière d’automatisation industrielle. Leur densité actuelle de robots est de 36 robots automatisés pour 10 000 travailleurs, mais ils espèrent porter ce ratio à 150 d’ici 2020. Il s’agit d’un objectif ambitieux, car la Chine se classe actuellement à près de la moitié de la moyenne mondiale de densité, qui est de 66. La Corée du Sud est en tête avec 478 robots pour 10 000 travailleurs, suivie par le Japon avec 314 robots et l’Allemagne avec 292 robots. La Fédération internationale de robotique (IFR) affirme cependant que la Chine est sur la bonne voie, affirmant que 40 % du volume mondial sera présent d’ici 2019 et « emploiera » un tiers des robots du monde. Pour y parvenir, elle doit en produire 650 000 au cours des cinq prochaines années.

La Chine reste cependant leader dans le domaine de la robotique, malgré sa faible densité actuelle. Elle est le premier acheteur de nouveaux robots et investit dans l’avenir de cette industrie. La population et la densité humaine de la Chine sont également parmi les plus élevées au monde, ce qui a pour effet d’augmenter la densité de robots. Il faudrait un nombre de robots nettement plus élevé pour les placer dans les dix premiers que dans tous les pays actuellement classés. Leur population les place également dans une position qui leur permet de construire ces machines à plus grande échelle. Et bien que le cœur de leur industrie robotique reste l’automatisation de la fabrication, la Chine étudie comment utiliser d’autres robots. La Chine s’efforce de développer de multiples types de robots. Elle s’est associée à Google pour créer des véhicules automatisés à conduite autonome, et utilise même actuellement des drones dans la Chine rurale pour livrer des marchandises aux habitants des régions isolées.

Vous pourriez aussi aimer